Extension commerciale sur Sollies-Pont
Un vrai mouvement citoyen de transition dans la Vallée du Gapeau, pour imaginer ensemble un avenir concret et positif
gapeau, vallée du gapeau, transition, gapeau transition, sollies-pont, sollies-ville, sollies-toucas, valaury, la farlede, la crau, la valette-du-var, la garde, hyeres, cuers, belgentier, meounes-les-montrieux, neoules, pierrefeu, rocabron, puget-ville, toulon, var,
45923
post-template-default,single,single-post,postid-45923,single-format-standard,theme-cabin,cabin-core-1.0.2,woocommerce-no-js,select-theme-ver-3.2,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_background_opacity,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,big_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.3.0,vc_responsive
 

Extension commerciale sur Sollies-Pont

Extension commerciale sur Sollies-Pont

Fin 2019, un accord tacite était donné à une demande de création d’un ensemble commercial composé d’un hypermarché et d’un espace multimédia sur Solliès-Pont. Où en est-on aujourd’hui de ce projet inutile et aux conséquences environnementales à contre-courant des enjeux actuels ?

Aux épisodes précédents…

  • Un permis de construire de la commune de Sollies-Pont autorisant l’extension d’un ensemble commercial d’une surface de vente de 6.000 m2. En fait la création d’un Hyper.
  • Un avis favorable de la Commission Départementale d’aménagement commercial.
  • Suite à des recours exercés par plusieurs sociétés, la Commission Nationale d’aménagement commercial (C.N.A.C) donne un avis défavorable par un vote unanime.
  • Une nouvelle présentation à la commission départementale qui « oublie » de se réunir, ce qui donne de fait un accord tacite.
  • Suite à un nouveau recours, la C.N.A.C, à la veille du confinement, donne un avis favorable d’une courte tête (4 voix Pour, 3 Contre).

Assez de paroles, il nous faut des actes !

Ce type de commerce hyper, fondé sur une vision du « toujours plus grand » dans la distribution est à contre-courant des tendances et des enjeux actuels. La crise sanitaire et sociale est là pour nous le rappeler.

La Convention Citoyenne pour le Climat a proposé, dans ses 150 mesures, un moratoire sur les extensions commerciales en péri-urbain. Une mesure pour répondre à la part active qu’elles prennent dans l’artificialisation des sols et dans la dévitalisation des centres-villes.

Une mission d’information parlementaire sur l’état foncier agricole a montré que « l’artificialisation des sols progresse de 8,5% par an, soit environ un département français perdu tous les dix ans au profit du béton ». Le million de m² de surfaces commerciales en plus par an, en est un des facteurs essentiel.

 

Le président de la République, le nouveau premier ministre, la ministre de la transition écologique viennent de reprendre cette mesure.

Il faut que ces paroles se transforment en actes.

Avatar
Gapeau Transition
contact@gapeautransition.org
Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.