Nouvelles du Défi EcoRénovation
Un vrai mouvement citoyen de transition dans la Vallée du Gapeau, pour imaginer ensemble un avenir concret et positif
gapeau, vallée du gapeau, transition, gapeau transition, sollies-pont, sollies-ville, sollies-toucas, valaury, la farlede, la crau, la valette-du-var, la garde, hyeres, cuers, belgentier, meounes-les-montrieux, neoules, pierrefeu, rocabron, puget-ville, toulon, var,
45750
post-template-default,single,single-post,postid-45750,single-format-standard,theme-cabin,cabin-core-1.0.2,woocommerce-no-js,select-theme-ver-3.3,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_background_opacity,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,big_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.2,vc_responsive
 

Nouvelles du Défi EcoRénovation

Nouvelles du Défi EcoRénovation

Vous êtes de plus en plus nombreux, près de 100, à soutenir la démarche de notre défi EcoRénovation. Nous vous en remercions très chaleureusement.

Votre soutien nous a permis d’attirer l’attention et l’intérêt des nombreux organismes que nous avons contacté. Avec ceux-ci, nous prévoyons d’organiser ensemble plusieurs évènements pour vos présenter les possibilités, les filières, les acteurs, etc. et pour réfléchir à une structuration pour parvenir à notre volonté commune de développer les solutions locales pour l’éco-rénovation. Nous vous tiendrons évidemment au courant.

N’hésitez pas à continuer de faire passer l’information autour de vous !

En attendant, pour vous montrer l’intérêt et les avantages de la performance thermique des bâtiments et vous motiver à franchir le cap, nous vous publierons des témoignages inspirants de personnes l’ayant expérimenté. Vous pouvez vous faire parvenir les vôtres à cette adresse.

Pour commencer voici le témoignage d’une habitante de notre vallée

 

Construire et vivre dans une maison écologique, de la technique mais surtout un mode de vie

« J’ai la chance d’habiter une maison en accord avec mes convictions. J’aurais aimé que ça soit plus simple, mais on y arrive, avec un peu de connaissances techniques, et beaucoup de patience et de conviction.

Les solutions techniques existent mais il faut trouver les bons professionnels pour les appliquer, et à des coûts raisonnables… Et une fois que l’on a les techniques, c’est bien, mais ça ne suffit pas, il faut adapter son mode de vie avec ses objectifs de vie “écologiques”. Selon notre histoire, nos influences, nos moyens, nous avons des objectifs ou des priorités qui peuvent varier. Il faut le respecter. Le principal est de chercher à s’améliorer constamment.

Pour ma part, mon objectif global est la Sobriété. Sobriété dans la consommation énergétique, sobriété dans la consommation d’eau, sobriété dans la consommation de ressources et de production de déchets, sobriété quant à mon impact sur la biodiversité.

Soyons concrets. S’agissant de l’habitation et des solutions techniques, j’ai pu :

  • Mettre en place un système constructif suffisamment isolant pour ne chauffer qu’avec un poêle à bois en hiver et conserver une fraîcheur sans climatisation quand il fait chaud dehors. L’isolation est apportée par du polystyrène intérieur et extérieur. « Pas très écologique, le polystyrène » vous me direz. Vous avez raison, mais je suis en bordure de forêt et on m’a dit que je ne pourrai pas construire avec du bois (il y a encore beaucoup d’à priori sur le bois…). Finalement, je me dis qu’en raisonnant en terme de cycle de vie, le PSE pourra être recyclé à terme. Par contre il a le gros inconvénient de ne pas être perspirant.
  • L’isolation vient également des doubles vitrages et du « double toit ». Pas courant mais efficace, surtout en été : les plafonds sont isolés et le toit est posé de façon à laisser passer une lame d’air. Ce système permet une double isolation du toit et la lame d’air d’éviter une surchauffe sous le toit, ce qui n’est pas négligeable dans le Sud.
  • Les autres matériaux : du bois (non traité, venant de forêts bien gérées, pas de bois exotiques) et de la pierre naturelle.
  • Les techniques de construction ont produit très peu de volume de déchets, mais la notion de « chantier propre » reste à être mieux intégrée… Les terres excavées pour les fondations ont été récupérées par notre voisin qui en avait justement besoin, donc pas de ballets de camions pour évacuer notre terre et pour en apporter chez lui. Bel exemple d’économie circulaire au passage.
  • L’eau : notre isolement nous contraint à nous alimenter par un forage et à traiter les eaux usées sur le terrain. En terme écologique, c’est intéressant : on prélève et on rend l’eau à la terre à quelques dizaines de mètres de distance. Côté alimentation en eau, pas de traitement chimique. Côté eaux usées, des filtres plantés (alimentés par gravité) technique identifiée comme des plus efficaces en terme d’assainissement non collectif dans l’étude du CEREMA de 2017.
  • L’impact sur le terrain : si il n’a pas été possible de réaliser le choix initial d’une construction sur pieux, en dehors de la maison pas d’imperméabilisation des sols et le choix de préserver au mieux la biodiversité en entretenant sans « éradiquer » et en évitant l’introduction de plantes invasives.
  • Mais encore… : évidemment, la technique n’est pas suffisante, il y a le mode de vie que l’on y associe. Sobriété dans l’utilisation de l’énergie, de l’eau, du bruit et des lumières (pour les oiseaux notamment), choix de matériaux non polluants pour l’entretien et la décoration intérieure qui fait la part belle aux objets et tissus récupérés et remis en valeur. Souvent de belles matières et du travail artisanal de bonne qualité qui ont perdu leur valeur marchande au gré des changements de modes et que l’on peut remettre au goût du jour.

Au final, nous sommes très bien et souhaitons que ces modes de construction et de vie puissent être adoptés par de plus en pus de personnes. Si vous le voulez, surtout tenez bon quand on commence à vous dire « c’est compliqué »…« 

Répondre au questionnaire « Nous voulons des éco-rénovations »

Si le questionnaire ci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ci-dessous pour le remplir sur Framaforms

Questionnaire éco-rénovations

Défis ÉcoRéno en Vallée du Gapeau

Pour les plus curieux, vous trouverez ci-dessous un support de présentation du projet :

Avatar
Gapeau Transition
contact@gapeautransition.org
No Comments

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.