Une nouvelle opération commerciale sur Solliès-Pont, un nouveau projet inutile
Un vrai mouvement citoyen de transition dans la Vallée du Gapeau, pour imaginer ensemble un avenir concret et positif
gapeau, vallée du gapeau, transition, gapeau transition, sollies-pont, sollies-ville, sollies-toucas, valaury, la farlede, la crau, la valette-du-var, la garde, hyeres, cuers, belgentier, meounes-les-montrieux, neoules, pierrefeu, rocabron, puget-ville, toulon, var,
45509
post-template-default,single,single-post,postid-45509,single-format-standard,theme-cabin,cabin-core-1.0.2,woocommerce-no-js,select-theme-ver-3.2,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_background_opacity,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,big_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 

Une nouvelle opération commerciale sur Solliès-Pont, un nouveau projet inutile

Une nouvelle opération commerciale sur Solliès-Pont, un nouveau projet inutile

Le 8 novembre 2019 est paru dans Var Matin un avis administratif, qui nous informait qu’en l’absence de réunion de la Commission Départementale d’Aménagement Commerciale du Var (C.D.C.A) dans les délais requis, un accord tacite était donné à une demande de création d’un ensemble commercial composé d’un hypermarché et d’un espace multimédia.

Cette négligence préfectorale interroge car ce projet est d’importance avec une surface totale de vente de 6.000 m² et porte un passif.

Un rapide historique :

  • Le 28 juin 2018, la société SCI ATB a déposé, à la commune de Solliès-Pont, une demande de Permis de Construire pour la création d’un ensemble commercial d’une surface de vente de 6.009 m² et d’un espace culturel.
  • La CDAC du Var a émis le 24 septembre 2018 un avis favorable sur ce projet.
  • Suite à des recours exercés par plusieurs sociétés, la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (C.N.A.C) a donné un avis argumenté défavorable au projet, voté à l’unanimité.
  • Et aujourd’hui, la C.D.C.A laisse passer les délais administratifs pour donner un accord tacite au projet…

Un impact trop lourd

Au-delà de ces questions de forme, il s’avère que :

  • Ce projet  aurait un lourd impact sur la dévitalisation du commerce du centre-ville déjà en grande difficulté.
  • La création d’un hypermarché sur cette zone à 2 km du centre-ville va encore accentuer la désertification du centre-ville qui connait une vacance commerciale élevée de l’ordre de 15%.
  • La dévitalisation commerciale des centres-villes a des enjeux sociétaux importants. L’équilibre entre périphérie et centralité doit être préservé et aujourd’hui la balance penche dangereusement vers l’extérieur.
  • Ce projet s’implante dans une zone (la Zone d’Activités de la Poulasse) déjà très desservie par l’offre commerciale :
  • Ce projet est en contradiction avec les orientations du Schéma de Cohérence Territorial (SCoT), récemment révisé qui se fixe de « faire des centres-villes une localisation prioritaire pour le commerce et de maîtriser le développement des grandes polarités commerciales périphériques ». Pour ces dernières il donne quelques orientations spécifiques :
    • En fonction des contextes, d’accroître la mixité fonctionnelle…
    • Ces espaces doivent être bien desservis par les transports en commun et rendus accessibles et traversables par les modes actifs. Dans le cas présent, la mixité fonctionnelle n’est pas favorisée car on rajoute du commerce au commerce et la desserte en transports en commun et en déplacements doux est inexistante.
  • Ce projet amènera un afflux de circulation dans un espace déjà très fréquenté.
  • Ce projet accentuera encore l’imperméabilisation des sols. L’actualité récente est là pour nous rappeler les conséquences de leur artificialisation sur l’écoulement des eaux.

 

Un nouveau projet inutile qui s’inscrit à contre-courant des enjeux environnementaux, sociétaux, à contre-courant des tendances de la distribution qui aujourd’hui s’interroge sur sa course au gigantisme. Une nouvelle étape vers la déshumanisation de nos communes.

Pourquoi notre association s’oppose à ce projet et a décidé de faire un recours gracieux au préfet

La Vallée du Gapeau en Transition, depuis trois ans, œuvre pour donner un contenu concret à la Transition sur le territoire de la Vallée du Gapeau, concerné par le projet. Au travers des initiatives mises en œuvre – épicerie bio coopérative, jardins partagés, coopérative d’énergie citoyenne, monnaie locale, éco-mobilité – nous donnons un contenu concret à l’objectif de transition et de lutte contre le changement climatique.

Ce projet est à l’inverse de ces objectifs et continue dans une logique de développement que tout le monde s’accorde à juger non soutenable. Voilà pourquoi nous estimons de notre intérêt à agir pour lutter contre des projets de ce type dans la vallée du Gapeau comme pour prendre des initiatives alternatives.

En définitive, ce que nous reprochons au projet c’est surtout d’être à contre-courant de l’histoire et de perpétuer un modèle à bout de souffle dont les conséquences fâcheuses se font ressentir de façon de plus en plus prégnante.

Il est urgent de repenser ces modèles. Ce que nous souhaitons c’est construire une société durable, respectueuse de l’homme et de l’environnement. Une société dans laquelle nos villes et villages seraient riches en relations humaines, grâce à ses commerces de proximités et ses rues animées, dans lesquelles les déplacements seraient apaisés et où la nature y trouverait toute sa place.

Des rues qui bougent et qui sont sympas

Cette volonté n’est pas utopique, de nombreuses villes ont réussi à relever le défi et les exemples ne manquent pas. Voici quelques articles qui le démontrent :

Source : commerce.chefdentreprise.com

Nous sommes conscients qu’il n’est pas simple et évident de monter ce type de projet à contre-courant, mais nous sommes certains que ces projets seront la norme de demain, ne serait-ce que par nécessité, car les seuls réellement durables.

Fidèle à sa volonté, La Vallée du Gapeau en Transition, avec l’ensemble de ses sympathisants et partenaires, se tient à la disposition de toutes bonnes volontés pour les accompagner dans la mise en place dès aujourd’hui des métiers de demain.

 

Donnez votre avis, commentez cet article et partagez-le sur les réseaux sociaux !

Avatar
Gapeau Transition
contact@gapeautransition.org
Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.