Projet éolien, pour la recherche d’une solution acceptable par tous
Un vrai mouvement citoyen de transition dans la Vallée du Gapeau, pour imaginer ensemble un avenir concret et positif
gapeau, vallée du gapeau, transition, gapeau transition, sollies-pont, sollies-ville, sollies-toucas, valaury, la farlede, la crau, la valette-du-var, la garde, hyeres, cuers, belgentier, meounes-les-montrieux, neoules, pierrefeu, rocabron, puget-ville, toulon, var,
45244
post-template-default,single,single-post,postid-45244,single-format-standard,theme-cabin,cabin-core-1.0.2,woocommerce-no-js,select-theme-ver-3.2,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_background_opacity,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,big_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 

Projet éolien, pour la recherche d’une solution acceptable par tous

Projet éolien, pour la recherche d’une solution acceptable par tous

Le rapport d’enquête publique sur la révision du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) de Provence Méditerranée, a réagi à nos interventions, il souligne : « notre soutien au développement des énergies nouvelles et le souhait de trouver une solution acceptable par tous pour le projet éolien de Baume des Lumes ».

Le projet éolien de Baume des Lumes

Ce projet a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il est nécessaire de le resituer :

  • Il permettrait l’apport dans le cadre de la transition énergétique.
  • Le projet de Baumes des Lumes respecte toutes les contraintes techniques, en particulier les contraintes liées à l’Armée et à l’Aviation. Une situation très rare en PACA et unique sur le territoire du SCoT.
  • Il permettrait également une participation du territoire à la gouvernance du projet.

Initié par La Compagnie du Vent (aujourd’hui ENGIE GREEN), ce projet a changé de nature avec son ouverture à la participation citoyenne portée par notre association et la commune de Solliès-Toucas avec une participation conséquente dans la société de projet. Celle-ci permettrait la transparence sur la conduite du projet et lors de son exploitation des retombées économiques sur le territoire.

L’urgence climatique

Deux récents rapports, une nouvelle fois, nous alertent :

  • Des scientifiques français ont dévoilé leurs prévisions d’évolution du climat d’ici à 2100. Le scénario le plus optimiste, qui suppose une action mondiale concertée immédiate de très grande ampleur, permettrait tout juste de maintenir les températures en dessous de 2 °C de réchauffement d’ici 2040, en raison de l’inertie du système. Après 2040, l’ampleur des dégâts dépendra des politiques mises en œuvre dès maintenant. Selon ces modèles climatiques, si l’humanité fait l’autruche, la température terrestre pourrait atteindre + 7 °C en 2100.
    Ce chiffre cache des périls d’une grande ampleur : de graves sécheresses, des cyclones dévastateurs, la montée du niveau des mers. Les emballements du système Terre, déjà innombrables, n’en seraient pourtant qu’à leurs prémices.
  • Un récent rapport des scientifiques du GIEC sur les océans et la cryosphère, détaille les conséquences d’une poursuite des émissions de gaz à effet de serre à un niveau élevé. Les océans et glaces sont vitaux : à lui seul, l’océan fournit 50% de l’oxygène que l’on respire, absorbe en moyenne un quart des émissions totales de CO2 depuis les années 80 et capture plus de 90% de l’excès de chaleur produit par ces émissions. Or son efficacité et les services qu’il nous rend risquent d’être fortement altérés et menacés : montée des eaux, canicules océaniques, fonte du permafrost…

Il est temps d’agir et à tous les niveaux

Il n’y a pas d’incompatibilité entre l’éolien et les parcs naturels régionaux, la preuve : sur les 52 PNR, 22 sont concernés par au moins une éolienne.

L’éolien est un élément nécessaire du MIX énergétique des différentes énergies renouvelables.

Cette charte dans le même temps qu’elle s’inscrit, comme la fédération nationale des PNR, pour une autonomie énergétique en 2030, émet un interdit contre le grand éolien dans l’espace où se trouve le projet. Il y a une certaine incohérence entre les objectifs et cette interdiction.

Dans ce contexte et face à cette urgence doit-on attendre une hypothétique et très lointaine révision de la charte du PNR ou faire appel à la responsabilité de tous les acteurs du territoire pour ensemble examiner tous les enjeux de ce projet ?

 

Nous estimons qu’entre le rejet, l’opposition de principe et la marche forcée pour sa réalisation, il y a de la marge pour une attitude responsable et constructive. C’est notre proposition et le fondement de notre action pour créer un dialogue citoyen avec l’ensemble des acteurs afin d’aborder tous les enjeux environnementaux et énergétiques de ce projet.

Avatar
Gapeau Transition
contact@gapeautransition.org
Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.