Ciné-débat 10 janvier 2020
Un vrai mouvement citoyen de transition dans la Vallée du Gapeau, pour imaginer ensemble un avenir concret et positif
gapeau, vallée du gapeau, transition, gapeau transition, sollies-pont, sollies-ville, sollies-toucas, valaury, la farlede, la crau, la valette-du-var, la garde, hyeres, cuers, belgentier, meounes-les-montrieux, neoules, pierrefeu, rocabron, puget-ville, toulon, var,
41553
events-template-default,page,page-id-41553,theme-cabin,cabin-core-1.0.2,woocommerce-no-js,select-theme-ver-3.2,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_background_opacity,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,big_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.3.0,vc_responsive
 

Détail de l’évènement

Ciné partage

Vendredi 10 janvier à 18h30, salle des fêtes de Solliès-Toucas

Vous avez besoin d’un souffle d’humanité et d’espoir ? Vous avez envie d’une alternative au « chacun pour soi » ? Venez donc voir le documentaire de la journaliste Marie-Monique Robin, Vendredi 10 janvier à 18h30, salle des fêtes de Sollies-Toucas.

Organisé par le groupe éducation et transmission des savoirs, Sôllei’O et café des parents et le Club 210, dans la suite du cycle des cinés partages.

Il s’appelle, « Qu’est-ce qu’on attend ? »

Car les alternatives existent, on peut faire autrement et dans tous les domaines. Ce film en fait la démonstration implacable. Creusant le sillon de Demain, celui de Ciryl Dion et Mélanie Laurent plébiscité par plus d’un million de spectateurs, qui en sont ressortis galvanisés et pleins d’énergie et d’envie de «faire». Mais tandis que ce dernier multipliait les exemples à travers le monde, Marie-Monique Robin n’en explore qu’un seul, en profondeur, et en France.

Le village alsacien d’Ungersheim est engagé à fond dans la transition écologique : jardins et cantine bio, maisons passives et
biosourcées, parc d’activités photovoltaïque…  Et même voiture à cheval pour le ramassage scolaire. Une magnifique histoire d’hommes, de femmes et d’enfants, dont Marie-Monique Robin a fait un film magnifique. On en ressort gonflé à bloc !

 

Et l’on se dit : « et nous, qu’est-ce qu’on attend ? »

La question mérite d’être posée.

Qu’est-ce qu’on attend, au fait, pour reproduire le modèle d’Ungersheim ? 2 200 habitants, 13 kilomètres carrés et la première place du classement mondial des villes en transition. Ungersheim a entamé la sienne sans rien demander à personne, sous l’impulsion d’un maire qui s’est refusé à rester les bras croisés face au changement climatique. En 2009, la commune, située à une vingtaine de kilomètres au Nord de Mulhouse met en place un programme de démocratie participative intitulé “21 actions pour le 21ème siècle”. Éducation, alimentation, travail, habitat, monnaie… La vie quotidienne des habitants a été totalement chamboulée par ces propositions. Cette transition poursuit plusieurs buts : l’autonomie intellectuelle et énergétique, et la souveraineté alimentaire. En clair, vivre mieux, produire localement.

Aujourd’hui, Ungersheim se chauffe et s’éclaire avec une énergie qu’elle génère elle-même à l’aide de panneaux solaires et d’éoliennes. Elle produit et consomme localement ses aliments, et les enfants vont à l’école en calèche.

 

Dans la lignée des Transition Towns

Cette initiative s’inspire du mouvement des Transition towns initié au Royaume-Uni. Totnes, une ville du Sud de l’Angleterre, est la première transition town a avoir vu le jour en Europe, dès 2005. Le mouvement se développe depuis lors sous la houlette bienveillante de Rob Hopkins, un enseignant en permaculture. Il qualifie la transformation d’Ungersheim d’“unique au monde”.

Bienvenus pour un moment de partage autour de la projection du film.

|||::
France