La Vallée du Gapeau en Transition | Arrivée de Biocoop sur la vallée du Gapeau
Un vrai mouvement citoyen de transition dans la Vallée du Gapeau, pour imaginer ensemble un avenir concret et positif
gapeau, vallée du gapeau, transition, gapeau transition, sollies-pont, sollies-ville, sollies-toucas, valaury, la farlede, la crau, la valette-du-var, la garde, hyeres, cuers, belgentier, meounes-les-montrieux, neoules, pierrefeu, rocabron, puget-ville, toulon, var,
43495
post-template-default,single,single-post,postid-43495,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.5,vertical_menu_enabled, vertical_menu_hidden,vertical_menu_hidden_with_logo, vertical_menu_width_290,vertical_menu_background_opacity,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive
 

Arrivée de Biocoop sur la vallée du Gapeau

Arrivée de Biocoop sur la vallée du Gapeau

Il y a deux mois, je m’étais exprimé en mon nom en envoyant un courrier aux adhérents et sympathisants de la Cerise sur le Gapeau et de la transition intitulé « la goutte en trop ». Cette lettre avançait notre désarroi d’avoir appris par hasard, quelques jours auparavant, l’implantation d’un Biocoop sur la commune de Solliès-Pont, sans avoir pris le temps de considérer et de consulter les acteurs locaux ; ces dynamiques citoyennes qui œuvrent depuis trois ans et même bien plus (14 ans pour la foire bio de la Farlède) pour construire des alternatives sur le territoire, notamment dans le domaine de l’alimentation.

 

Ce courrier a été reçu et entendu par les dirigeants nationaux et régionaux de Biocoop qui sont descendus nous rencontrer depuis lors. Si on peut regretter cette absence de consultation préalable, il nous faut à présent nous tourner vers l’avenir et réfléchir sur des passerelles pour construire la transition sur la Vallée du Gapeau et ses environs, avec ce nouvel acteur du territoire et son réseau national. Nous avons convergé vers cette vision commune. Des pistes ont été évoquées : favoriser l’implantation de nouveaux maraîchers bio dans le secteur, faciliter la distribution, mener une réflexion commune et globale sur la transition sur la vallée du Gapeau dans les secteurs de l’alimentation mais aussi de l’énergie, l’économie solidaire, la mobilité… Nous verrons où elles mèneront. Elles ont le mérite d’avoir été évoquées et vont dans ce sens cher à tous : construire ensemble le « Pour ».

 

Quelles seront les conséquences pour le magasin coopératif la Cerise sur le Gapeau ? Nous verrons bien. Nous misons sur nos différences et nous appuyons sur notre richesse, avant tout parce que la Cerise appartient et vit grâce à l’implication de ses adhérents. La Cerise c’est notre bébé à tous. Nous sommes sûrs que cela nous renforcera. Un nouvel acteur du bio arrive sur le territoire ? Il nous faut réfléchir en toute intelligence, nous devons en faire une force plus qu’une concurrence.

Dans le monde du bio qui se dessine, sur la Vallée du Gapeau comme ailleurs, de nouveaux acteurs vont faire irruption, avant tout motivé par des valeurs mercantiles, des grandes surfaces bio, filiales de grands groupes de supermarchés.

 

Nous sommes nés sur la volonté de construire, à notre échelle, des alternatives réelles sur notre territoire en créant du lien, en rapprochant ses acteurs autour de la transition. Nous tendons une main pour accueillir ce nouvel acteur qu’est Biocoop, en souhaitant aller au bout d’une réflexion collective, notamment sur l’aide à l’implantation de nouveaux maraîchers bio dans le secteur.

 

C’est dans cet esprit que nous nous rendrons à l’inauguration du Biocoop de la Vallée du Gapeau le 14 février.

Julien Guimard

Président de la Cerise sur le Gapeau (magasin coopératif) et de Souleù (foire bio de la Farlède) – Coordinateur de la Vallée du Gapeau en Transition

Gapeau Transition
contact@gapeautransition.org
No Comments

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.