La Vallée du Gapeau en Transition | De la tête aux pieds
Un vrai mouvement citoyen de transition dans la Vallée du Gapeau, pour imaginer ensemble un avenir concret et positif
gapeau, vallée du gapeau, transition, gapeau transition, sollies-pont, sollies-ville, sollies-toucas, valaury, la farlede, la crau, la valette-du-var, la garde, hyeres, cuers, belgentier, meounes-les-montrieux, neoules, pierrefeu, rocabron, puget-ville, toulon, var,
42821
post-template-default,single,single-post,postid-42821,single-format-gallery,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.4,vertical_menu_enabled, vertical_menu_hidden,vertical_menu_hidden_with_logo, vertical_menu_width_290,vertical_menu_background_opacity,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive
 

De la tête aux pieds

De la tête aux pieds

Une fois n’est pas coutume, La Vallée du Gapeau en Transition a réuni ses adhérents à Sôllei’O, mais pour souffler cette fois ses deux bougies. L’Assemblée Générale a réuni une cinquantaine de personnes et a été l’occasion d’aborder certains point cruciaux. Une belle journée sous le chant des cigales, dont voici un résumé.

Nous pouvons être fiers du chemin parcouru depuis 2 ans !

Le point sur les dynamiques locales

 

La Cerise, Sôllei’O, La Fève, Le groupe énergie, la Semenceraie, Les Jardins Partagés, le groupe Education/Partage des Savoirs… Toutes ces dynamiques vous parlent de près ou de loin selon votre implication. Après une première année intense de réflexion et de rêve, des centaines d’heures de réunion, des créations de groupes, des rencontres incroyables, beaucoup d’aspects sont devenus concrets.

 

La Cerise a réussi sa campagne de financement participative, permettant d’aborder une nouvelle phase de son développement : la création de l’épicerie. Cet été est l’occasion de réorganiser les équipes, d’aménager le local de la Farlède, de rechercher un nouveau lieu qui permettra de stocker les denrées. Pour les commandes, rendez-vous donc en septembre.

 

La Fève a également tenu son pari en récoltant plus de 7000€, somme qui va permettre d’imprimer les billets, former des ambassadeurs au principe de la monnaie complémentaire afin de la déployer de la meilleure manière sur l’aire toulonnaise. Une fête de lancement est prévue, date en cours de réflexion. Deux dates à retenir en attendant : Le Pointu Festival les 7 et 8 juillet sur l’ile du Gaou, et la fête des Locaux Motivés au domaine de la Marseillaise, le 21 juillet dès 17h. La fève y circulera sous forme de jetons afin de sensibiliser le public à son fonctionnement. Une première mise en circulation en attendant les billets !

 

Le groupe énergie a avancé de façon fulgurante ces 12 derniers mois, et a été présent sur 3 fronts principaux en vue de créer une coopérative d’énergie partagée :

  • L’éolien avec le projet de Baumes les Lumes, dont le but du groupe est d’impliquer les citoyens dans le projet afin d’entendre leurs voix et de les ré-intégrer dans le débat et les enjeux du territoire.
  • L’hydraulique avec un recensement qui a été fait de l’ensemble des moulins et barrages, de Méounes à Hyères. 3 écluses semblent compatibles, d’un côté pour produire de l’électricité, bien sûr, et de l’autre dans un but de préservation et d’éducation au patrimoine du Gapeau.
  • Le solaire qui serait le levier le plus rapide à la production d’énergie locale avec le projet Olbia de Hyères. Plusieurs sites sont à l’étude pour installer des panneaux photovoltaïques à court terme et entamer une production citoyenne.

 

Les Jardins partagés et la Semenceraie continuent leurs développements, actions de formation – notamment auprès de groupes scolaires. La Farlède, Solliès-Toucas, Pierrefeu, Sôllei’O… Le mouvement citoyen continue et les légumes poussent avec amour ! D’autres communes de la vallée présentent de beaux potentiels, aux citoyens donc de démarrer leurs propres dynamiques !

 

Sôllei’O s’épanouit considérablement, avec pléthore de chantiers participatifs pour rénover le lieu, des formations, toujours plus de jours d’ouverture au public, nombre de workshops impliquant des étudiants​, professionnels​ etc.. Le projet d’habitat groupé a fait des avancées majeure​ avec l’inscription d’une Opération d’Aménagement Programmée dans le Plan Local d’urbanisme.​ ​L​e jardin est magnifique avec des dizaines d’espèces comestibles, les fêtes et repas partagés s’y déroulent régulièrement, les enfants et groupes scolaires viennent y découvrir les richesses de la nature… Notre lieu pilote de la transition est devenu un incontournable et la référence que nous souhaitions créer.

 

Le groupe éducation/partage des savoirs qui réunit des habitants, des membres actifs de Sôllei’O et du Club 210, continue depuis son forum de l’éducation de juin 2017 à agréger de la dynamique, du réseau et de la compétence. Dans la continuité du week-end ciné-débat-atelier de mars 2018 autour du film, « Une Idée Folle », il prépare depuis ce printemps l’ouverture prochaine d’un café des parents, lieu d’écoute, d’échange et de construction de projets liés à la parentalité (LAEP-café poussette- accompagnement à la scolarité…).

Quel avenir pour La Vallée du Gapeau en Transition

 

L’étincelle a eu lieu lors d’une belle journée d’hiver chez Les Légumes d’Auré, et deux ans plus tard le résultat est incroyable : plusieurs centaines de citoyens sont impliqués dans les différentes dynamiques lancées, citées ci-dessus. Nous pouvons être fiers du chemin parcouru !

 

Pourtant toute cette énergie déployée représente un travail incroyable qui repose encore sur trop peu d’épaules. Le « noyau dur » se fatigue et aujourd’hui le besoin d’impliquer de nouveaux citoyens devient primordial. Aussi, une confusion est née face à la formalisation de certains groupes en structures juridiques propres ou en groupes « indépendants » : La Cerise, la Fève, Sôllei’O ont pris leur « envol ».

Les associations se multiplient, laissant le public perplexe : la Vallée du Gapeau en Transition, c’est quoi en fait ? Pourquoi adhérer à la Cerise ainsi qu’à la Fève, ainsi qu’à la Vallée du Gapeau ? Quel lien entre l’association La Vallée du Gapeau en Transition et ces différentes dynamiques ? Et par conséquent quel positionnement et quel avenir pour cette dernière ?

Autant de questions que nous avons posées aux adhérents présents afin d’entamer une réflexion. Le but étant de définir dans les prochains mois le rôle concret de la Vallée du Gapeau en Transition. Une tendance semble s’installer, celle d’être une « pépinière » de projets, un « terreau » permettant de lancer des dynamiques locales de Transition.

 

Un groupe de pensée et de compétences permettant l’émergence d’actions concrètes. De la tête (pleine de rêves) aux pieds (dans la terre) ! Une refonte en profondeur est envisagée, toujours basée sur la charte que nous avons écrite il y a maintenant deux ans, et qui reste notre fil rouge inconditionnel.

Le comité de la Transition se réunit régulièrement, aussi chacun est invité à y participer afin d’apporter sa pierre à l’édifice, et faire de la Vallée du Gapeau en Transition un ensemble de citoyens magnifique, étendu, où chacun a sa compétence à apporter et son plaisir à trouver, pour faire de notre territoire un exemple national d’initiatives positives. De grands chantiers restent à lancer : repenser les transports, objectif zéro déchets… les idées sont infinies, libre à chacun de rejoindre le mouvement de la Transition dans notre belle vallée du Gapeau !

 

Merci et bravo à tous.

Gapeau Transition
contact@gapeautransition.org
2 Comments
  • coll
    Répondre

    Il conviendrait que la cotisation soit identique pour tous les groupes. .Adhérer à la V du G en T correspondrait au versement d’une cotisation annuelle unique et une part alimenterait la caisse générale et l’autre partie reviendrait à l’entité pour laquelle l’adhérent serait intéressait.

    8 juillet 2018 at 18 h 41 min

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.